La science évolue, le sport aussi !

Protéines animales Vs protéines animales

 

 

 

conflit

Protéines animales

prot anim 2Elles proviennent des viandes, volailles, charcuteries, abats, œufs, produits laitiers et poissons.

Avantages

Leurs qualités nutritionnelles sont excellentes car elles contiennent en général tous les acides aminés indispensables.

Inconvénients

  • Certains morceaux de viande de porc, de mouton et de bœuf, les charcuteries et certains fromages sont susceptibles de vos apporter des lipides supplémentaires que vous n’aviez pas prévus dans vos menus. C’est ce que l’on appelle les graisses cachées !
  • De plus, les protéines se dégradent en urée et acide urique, dont l’accumulation peut être nuisible à la santé ou tout simplement à la forme.

protéines végétales

champs blé

Avantages

Elles sont présentes dans les :

  • légumes secs : lentilles, haricots, pois chiches, fèves
  • céréales : blé (et tous les aliments qui en contiennent : pâtes, pain, biscottes), quinoa, épeautre, riz.
  • pommes de terre.

Avantages

  • C’est parmi les végétaux que se trouve l’aliment le plus riche en protéines. Il s’agit du soja, bien sûr ! Cas exceptionnel pour un végétal, ses protéines ont une valeur nutritionnelle très proche de celle de la viande.
  • Les aliments riches en protéines végétales contiennent aussi des glucides complexes et des fibres. Les premiers apportent de l’énergie, les seconds facilitent le transit intestinal.

Inconvénients

Aucune de ces différentes sources de protéines végétales ne peut à elle seule couvrir tous vos besoins : il manque à certaines des acides aminés essentiels que votre organisme ne peut pas synthétiser.

Protéines animales Vs protéines végétales

 

 

gestion-conflit

Pour avoir votre quota d’acides aminés essentiels, les nutritionnistes conseillent d’équilibrer l’alimentation avec 50% de protéines animales et 50% de protéines végétales.

Aussi, prévoyez à chaque repas une source de protéines animales et une source de protéines végétales, en entrée, en plat ou en accompagnement. Sans oublier le pain qui est une bonne source de protéines.

Si la viande n’est pas votre tasse de thé, vous pouvez réaliser des associations judicieuses qui ne déséquilibreront votre apport protidique. Mariez :

  • un aliment d’origine végétale et un aliment d’origine animale

par exemple : pâtes + gruyère râpé ou semoule au lait.

  • un légume sec et une céréale

par exemple : couscous (semoule+ pois chiche), riz + lentilles ou maïs + haricots rouges.

Conclusion

conclusionSi l’équilibre souhaité est de 50-50, il est malheureusement illusoire. Actuellement, en France, près de 70% des protéines ingérées sont d’origine animale. Ce pourcentage trop élevé est à l’origine de nombreuses maladies dites de civilisation comme l’obésité ou les maladies cardiovasculaires.