La science évolue, le sport aussi !

Hyper lordose contre indiquée ou courbure lombaire physiologique?

postural3

Lors de la réalisation de certains exercices mettant en jeu un positionnement spécifique de la colonne (ex ; position quadrupédique pouvant amener au travail spécifique de muscles comme les fessiers ou simplement offrant la possibilité de faire un travail fonctionnel de renforcement de la région lombaire ou abdominale) on exige de la personne  un placement irréprochable à savoir :

  • Une bascule du bassin amenant à un auto grandissement de la colonne (diminuer la pression intra abdominale et réduction voir disparition du tassement vertébrale)
  • Une position du menton et du regard amenant à un alignement parfait de la colonne dorsale avec la colonne cervicale et de l’occiput.
  • Une fixation des omoplates par la contraction des muscles du dos de manière à assurer un maintien solide de la colonne (en évitant toute crispation au niveau des épaules).
  • De plus un transverse engagé (couche de muscle profonde de la sangle abdominale)
  • Une respiration majoritairement orientée dans l’expiration de nouveau afin de diminuer la pression au sein des viscères de l’abdomen.

Cette technique de placement fait partie d’une gymnastique dite « posturale » et hypopressive.

posturalEn effet, même si le travail des abdominaux n’est pas la cible prioritaire, il démontre qu’il est nécessaire de constamment les engager afin de rentabiliser les exercices et d’avoir un placement utile, fonctionnel et sécuritaire. Cette posture permettra par conséquent de travailler d’autres segments en chaîne musculaire tout en maintenant un placement solide et protecteur.

Ce genre de consignes s’applique également pour d’autre exercices en position debout ou allongée et le coach aura évidemment son rôle à jouer tant le placement est spécifique et potentiellement complexe pour tout un chacun.

Cela veut-il dire que nous devons voir une disparition totale de la courbure au niveau de la colonne lombaire ?

La colonne vertébrale possède une courbure qui lui est propre et celle-ci, malgré les exercices, doit voir sa forme pas ou peu modifiée. Demander à un pratiquant lors d’une séance de coaching d’avoir un dos parfaitement droit avec une disparition des courbures revient à demander de lutter contre la nature de celle-ci. De plus, les efforts à fournir pour réaliser une telle prouesse nécessiteront une dépense énergétique supplémentaire au détriment, peut-être, d’un gainage parfait ou de la technique de réalisation du mouvement.

Cependant, comme mentionné plus haut, un gainage de la ceinture abdomino-lombaire devra être présent durant tout l’exercice et ce afin de protéger la région lombaire d’un mouvement violent ou d’un geste pouvant amener à l’hyperlordose.

En effet, voir apparaitre une cambrure dans la région lombaire durant un effort alors que la sangle abdominale est engagée ne sera pas préjudiciable.

La tension générée par le transverse (voir chapitre sur les abdos) permettra à la région du bas du dos de ne pas se cambrer d’avantage et les tensions musculaires et/ou articulaires pouvant arriver lors de la réalisation de certains exercices seront freinées, voir bloquées par le gainage de la sangle abdominale.

Cambrure provoquée par une charge extérieure ou courbure vertébrale physiologique ?

postural2Comme mentionné plus haut, il est nécessaire de distinguer l’hyper lordose provoquée par un mauvais placement ou une surcharge d’une courbure physiologique normale dictée par la morphologie de la personne.

Il est clair que, si l’angle de la région lombaire se voit accentué (durant l’exercice) suite à un mauvais placement ou par une surcharge (leste ou placement générant une tension excessive) ingérable pour la région abdominale et/ou lombaire, la musculature et les articulations dans cette région se retrouvent dépassées par la charge imposée et dans ce cas les risques de blessures seront accrus.

Par contre, si une cambrure est présente dans la région du bas du dos dès le départ (position de base) sans modification durant l’exercice grâce à une sangle abdominale (transverse engagé) parfaitement verrouillée avec des appuis solides (poses des mains, des pieds ou les deux) les risques de blessures dans cette région sont absents et l’exercice peut être réalisé en toute sécurité. Encore une fois, le rôle du coach est primordial dans ce genre de réalisation afin de vérifier en permanence, tous les paramètres et consignes de placements à respecter.