La science évolue, le sport aussi !

Accessoires fonctionnels - De la frime?

 

swissballA l’heure actuelle, au sein de toute salle de fitness qui se respecte, il est fréquent d’observer une gamme, large ou moyenne, d’accessoires permettant une plus grande variabilité dans les séances de fitness ou toute autre préparation sportive.

En effet, Swiss Ball, BOSU et autres accessoires font de plus en plus partie des outils d’entraînement, aussi bien lors d’une séance de coaching que lors d’une séance pour un athlète isolé d’un niveau moyen ou confirmé.

 

 

Machines de renforcement classique Vs Accessoires fonctionnels

Les accessoires fonctionnels ont été conçus dans des buts bien précis ;

–  Favoriser une tension musculaire plus généralisée dû à la conception particulière de l’objet

   (ex ;BOSU amenant une tension aussi bien dans les muscles stabilisateurs comme les abdominaux et les fessiers que dans les muscles directement ciblés lors de l’exécution d’un geste technique).

–  Offrir à l’athlète, lors d’une préparation spécifique, la possibilité de réaliser un geste technique plus proche de la situation réelle de terrain.

La plupart de ces objets engendrent une instabilité obligeant le sportif à engager les muscles stabilisateurs en plus des muscles directement ciblés et/ou provoquent de nouvelles tensions musculaires de par leurs conceptions particulières permettant à certains exercices d’être rentabilisés.

Ces outils ont pour but de permettre à l’athlète de travailler une chaîne musculaire en réalisant un mouvement global ou plus isolé (geste technique ou autre) en mettant sous tension toute une série de muscles à savoir ;

–   le(s) muscles directement ciblé(s) (ex ; pectoraux, deltoïdes, triceps…)

–   la sangle abdominale (afin de maintenir l’équilibre de l’athlète ou pour obliger celui-ci à un gainage solide afin de protéger son dos)

–  les muscles posturaux (intervenant dans le maintien et la protection de la colonne vertébrale, comme les para vertébraux, rhomboïdes, scapulaires, deltoïdes postérieurs…).

Faire un développé aux haltères allongé sur un Swiss Ball avec les pieds sur un BOSU sollicitera biensûr les pectoraux, les triceps et les deltoïdes antérieurs comme un développé classique mais aussi la sangle abdominale, les fessiers, les muscles stabilisateurs du dos, les mollets, les adducteurs, les fessiers et encore bien d’autres. L’athlète étant continuellement en équilibre instable, les muscles cités précédemment seront, par la force des choses, mis sous tensions. Un exercice réalisé de la sorte offrira un travail plus généralisé avec, en plus des muscles directement visés, la contraction d’autres zones musculaires.

Finalement, quoi utiliser?

Tout dépend de l’objectif ;

Flexion-concentrée-de-lavant-brasSi l’objectif principal à moyen et/ou à long terme est une prise de masse maximale, alors il sera conseillé de privilégier les bancs de musculations classiques. En effet, se placer sur un Swiss Ball afin de réaliser un développé à la barre ou aux haltères aura comme conséquence une limitation dans l’évolution de la charge soulevée. La part d’énergie nécessaire afin de maintenir une bonne stabilité (abdos, fessiers etc) et un placement de dos correcte (para vertébraux, lombaires etc) se fera au détriment des pectoraux, triceps et deltoïdes antérieurs. Par conséquent, l’évolution en matière de prise de masse pure sera inévitablement freinée.

Pour plus de facilité, imaginez un exercice, quel qu’il soit, réalisé à 10RM*. L’athlète réalise cet exercice avec un accessoire fonctionnel l’amenant à l’échec avec une charge de 70kg alors que le même exercice réalisé sur un banc classique amène celui-ci à l’échec avec une charge de 100kg. Il est facile de comprendre que, après 6 à 12mois d’entraînement, la masse musculaire développée sera plus conséquente dans le second cas.

DSC_5091En outre, si l’objectif du coach ou du sportif est de réaliser un exercice poly-articulaire avec en plus un engagement plus important des muscles stabilisateurs et posturaux tout en se rapprochant des conditions de terrain (si il s’agit d’une préparation physique spécifique à une discipline sportive) ou de gestes de la vie courante pour un sédentaire ou un sportif amateur alors les accessoires fonctionnels sont évidemment des outils incontournables.

En conclusion

Les exercices réalisés avec des accessoires fonctionnels seront conseillés pour des athlètes en préparation physique spécifique, pour des sportifs confirmés ou amateurs n’ayant pas comme seul but la prise de masse musculaire, pour ceux ou celles ayant un timing « serré » et qui doivent, en quelques exercices, avoir travailler l’ensemble du corps, pour des anciens culturistes ne cherchant plus à accroître leur masse musculaire mais plutôt à l’entretenir et enfin pour ceux désireux d’apporter un côté « fun » à leurs séances d’entraînement.